Stage Botanique dans l’Oisans avec Gentiana


En ce mois de Juillet, c’est la saison idéale pour aller découvrir les fleurs de montagne.

Gentiana, société botanique dauphinoise, est une association basée à Grenoble proposant la découverte des fleurs et des plantes, en ville comme à la montagne (du nom de la Gentiana, fleur sympathique avec de nombreuses espèces alpines… jusqu’à la liqueur). Chaque année, un stage de plusieurs jours est organisé dans un joli coin fleuri afin d’en découvrir la flore et de rafraîchir ses connaissances.

Cette année, le stage avait lieu en Oisans : nous étions basé durant 4 jours au Gîte Les Mélèzes à Villar d’Arène, dernier village avant le col du Lautaret.

Chaque jour, nous sommes allés observer la flore d’un joli coin de la vallée :

-le premier jour, nous avons prospecté sur le bas de la vallée au dessus du Lac du Chambon, à proximité du hameau des Clots et du lac du Lovitel (lac à ne pas confondre avec son homonyme beaucoup plus grand), avec des alternances de milieux secs et rocailleux et d’autres plus humides. La vitesse d’ascension des botanique n’étant pas très élevée surtout lorsqu’il y a une fleur différente tous les mètres, nous ne sommes pas parvenus jusqu’à la cascade pétrifiante de la Pisse mais on a tout de même pu l’observer de loin!

-le second jour, nous avons profité du Col du Lautaret, entre milieu humide et mégaphorbiaie d’altitude avec en toile de fond les glaciers des Ecrins 🙂 pour finir par une visite guidée du jardin alpin du Lautaret

-le troisième jour, nous avons quitté l’Oisans pour rejoindre Cervières à proximité de Briançon. Au menu, des beaux et bas marais d’altitudes, associés à la montagne du Chenaillet et sa géologie caractéristique (ses belles ophiolites notamment), enfin, sans aller jusqu’au sommet bien sûr mais nous sommes tout de même parvenu au lac noir.

-le dernier jour, nous avons rejoint les crêtes du col du Galibier, point culminant du séjour, où nous nous sommes pris une bonne averse orageuse, nous obligeant à une pause café au chalet en dessous. Ça tombe bien, de belles combes à neige nous attendaient, et le soleil réapparut.

Pour finir le périple, nous avons fait une chasse à la fleur, un rare carex bicolore pistache et chocolat, une espèce protégée.

Et c’était déjà bientôt l’heure d’une certaine finale, que certains ont pu observer à la Grave face aux glaciers des Ecrins.

Merci à Benjamin Grange-Delavie et Roger Marciau de Gentiana organisateurs de ce super stage 🙂

Un aperçu de quelques fleurs croisées durant le séjour :

Laissez un commentaire